Le climat du Pic Saint Loup est méditerranéen. Mais sa proximité avec le massif des Cévennes lui apporte une typicité continentale non négligeable qui influe sur le profil des vins et marque aussi sa singularité. Trois éléments climatiques sont à prendre en considération :

La pluviométrie:

la région du Pic se trouve dans une zone intermédiaire entre les Cévennes, particulièrement humides, et la plaine montpelliéraine plus sèche. L’essentiel des pluies se concentre au moment des équinoxes de printemps et d’automne. Ces dernières peuvent être pénalisantes pour les cépages tardifs, mais elles permettent une recharge hydrique importante et limitent le stress de la vigne lors des périodes plus sèches. Le secteur de Pic Saint Loup reste le plus abondamment arrosé de tout le Languedoc-Roussillon avec les terrasses du Larzac.

La température :

La somme annuelle des températures sur l’appellation est de l’ordre de 16° c’est l’une des plus basses du Languedoc-Roussillon. La température moyenne oscille autour des 12° soit environ 2° de moins que sur Montpellier. Mais ce qui influe particulièrement sur le cycle végétatif de la vigne, ce sont les amplitudes thermiques journalières circadiennes (> à 12°) en août et en septembre. C’est une des caractéristiques de l’appellation qui contribue à l’expression d’arômes fins et frais dans les vins.

Le vent :

Les vents dominants sont le mistral et la tramontane. Avec ses reliefs environnants, l’appellation est plutôt préservée des forts coups de vent. Mais mistral et tramontane soufflent suffisamment régulièrement pour protéger la région du « marin », le vent de secteur Sud-Est, qui apporte humidité et entrées maritimes. Ainsi sur le Pic Saint Loup, les vents contribuent à la protection du vignoble face aux maladies liées à l’humidité de l’air (oïdium, pourriture grise). De plus, par l’apport d’air frais, ils favorisent à l’automne un bon indice de fraicheur des nuits.